Poème 'Le râle du Métro' de PhulanKile

Le râle du Métro

PhulanKile

Maintenant que j’schuis déchiré,
des poncifs me viennent… à l’esprit
Dans un lieu social comme le métro
Être c’est trop… ni bon ni à faire.
Enfermé dans une cage humaine de verre
pleine d’aberrations vivantes.
Sans cesse le moment m’assaille, sans
d’autres allégeances qu’un son banal.
Métro mécanique, autre fiente de l’Ire
d’un Saint-Patron féodal.

Regards fuyants éblouissants par l’instant
de vie arraché de part et d’autre…global.
Ment l’image idéale,
Ment l’héritage d’un râle,
s’enfuyant par le voyage
qu’il se suggère en son firmament.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS