Poème 'Le sommeil de Baal' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > Le sommeil de Baal

Le sommeil de Baal

ATOS

Les paupières de Baal recouvrent le ciel.
L’ esprit compasse l’attente.
Regarde et contemple
Le très haut s’ouvre et se fend.
Tanit pétrit le sable
L’orage se dresse,
Suis moi impunément.
Ne nourris pas de ton sel la glaise
La terre maudite enfante le néant.
En cet instant je lève mon vers
Au tourment de ma chère de sang.
Vois comme cette flamme m’emporte.
Accours au ferrage des amants.
Ma chemise est un écrin béant.
Entre tes mains mon coeur est à présent.
Ne tarde pas,.
La nuit dresse son dais de Bohème .
Les yeux de Baal emplis de larmes,
sombrent dans un opale sommeil.
Je veille sur ses rêves.
Aux portes du désert, je t’attends.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS