Poème 'Les Dieux avaient marqué pour moi ces jours' de Jacques PREVEL dans 'Poèmes mortels'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Jacques PREVEL > Les Dieux avaient marqué pour moi ces jours

Les Dieux avaient marqué pour moi ces jours

Jacques PREVEL
Recueil : "Poèmes mortels"

Les Dieux avaient marqué pour moi ces jours
Et tu étais présente parmi les astres
Chance unique convergente comme la tempête
Brisant et déchirant le flux des grands espaces
Prière où la douleur est morte.

Circonstance éternelle où je reprends ma force
Equinoxe et fracas de ma nuit qui déferle
A travers ta poitrine:
Mes défaites jusqu’à toi qui meurent
Comme un échange entre nos mains tendues
Comme un appel où le fracas du temps
N’a rien laissé de mes terribles morts
Présence invisible et semblable à mes larmes
Visage!
Habillé par ma voix jusqu’à la transparence
C’est toi méconnaissable et c’est toi que je pleure.

Poème préféré des membres

guillaumePrevel a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS