Poème 'Les mules colombiennes' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > Les mules colombiennes

Les mules colombiennes

ATOS

Trois passent et l’une d’entre elles montre le ciel.
C’est un avion sans doute…
non c’est la pendule du canton,
C’est idiot comme le temps presse
moi qui songeais, …moi qui songeais
il est si haut d’imaginer
trois passent et dans le ciel…
disparaissent.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS