Poème 'Les portes de l’Espoir' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > Les portes de l’Espoir

Les portes de l’Espoir

ATOS

Homme !
Cesse de tendre ton regard.
Ne fouille pas le murmure du vent.
Ta langue ne se nouera à aucune autre.
Chacune de tes larmes nourrit ton ombre
La perche de tes cris ripe sur la dalle du temps.
Homme, dis toi,
Inscris cette parole sur les portes de l’Espoir :

Aucun secours ne viendra.

Homme,
Porte ton regard.
Annonce la venue du temps.
Défie en tout lieu la parole.
Taille l’obscurité pour trouver le diamant.
Plante mille arbres dans l’empreinte de ton pas.
Homme, dis toi,
Lis cette parole à la lumière de ton espoir :

Seul, tu seras.

Homme !
En marche ! Vers le présent.

Poème préféré des membres

Kisa a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS