Poème 'Miroirs' de ATOS

Miroirs

ATOS

la Lune se reflète au bout de nos souliers.

Dans un ciel de cuir :
la peau de l’Ours,
…le pas de l’oie…
….le pot aux roses,
ou quelques fils de soi

L’hiver se lasse comme il se voit.

On écorce l’Azur comme on taille sa route.

Où commence le soir
Où se termine le jour ?

L’homme se mine,
les semelles en croix.

On ravaude l’histoire.
Deux poings serrés

La Lune gigote.
La route giboie.
et le décor est planté.

De coups de pied
petit caillou est pavé.

Le ciel sur ta lancée
accroche son bon soir à tes souliers.

Vois là que les nuages sont Passé.

12.2020

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS