Poème 'Nadir' de ATOS

Nadir

ATOS

Le point du jour se referme sur la nuit.
Le ventre des dunes expulse le soleil.
L’homme s’étire et se déplie.

Il reprend, à présent, sa vie.

L’homme devance l’ombre
Et cette ombre le suit.
L’ombre marche en plein soleil,
Et l’homme abandonne la nuit..

Flamme de sable,
Le soleil leur faisait face.

Zénith vient les confondre
Lorsque Nadir les saisit.
Il est, à présent,
…Midi.

L’ombre précède l’homme
Et l’homme parfois se réfléchit.

L’homme longe la plage,
Et l’ombre sculpte le sable.

Il fera alors, bientôt
… nuit.

Au dernier quartier de lune,
L’ombre recouvre l’infini.
L’homme déplie son rêve.
Le voilà,
Sans aucun doute,
…endormi.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS