Poème 'Quai 34 Voie 01' de ATOS

Quai 34 Voie 01

ATOS

Blocs, murs et cheminées,
La danse des rails.
Les aiguillages s’enlacent.
Prise de fer, la brume s’esquive.
En plein hiver, la ville se givre.
J’accepte le destin
Le dessein de ce train.
Blocs, murs et cheminées.
Paris se dévoile parmi
L’écho de ses furies.
La nuit de ses orgies
S’achève sans bruit.
Blocs, plaques et cri d’acier.
Fourmis ouvrières,
Nous entrons dans ses gares
Envahissant les galeries de ses entrailles
Cliquetis, plaques et rails
Porte vitrail, et lames d’acier.
Blocs, murs et cheminées
Abandonnant nos nids
Nous entrons dans Paris.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS