Poème 'R16' de ATOS

R16

ATOS

Une rampe de bois jetée sur sa chape de plaine,
son talon plat sur un plafond de chaînes,
un néon borgne claudiquait sous le bandeau de la route.

Entre les wagons, le bas de la ville refilait
des paupières déchirées au bord de l’heure froissée.
Un rideau de fer retombait sur une soirée mâchée.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS