Poème 'Signe' de Guillaume APOLLINAIRE dans 'Alcools'

Signe

Guillaume APOLLINAIRE
Recueil : "Alcools"

Je suis soumis au Chef du Signe de l’Automne
Partant j’aime les fruits je déteste les fleurs
Je regrette chacun des baisers que je donne
Tel un noyer gaulé dit au vent ses douleurs

Mon Automne éternelle ô ma saison mentale
Les mains des amantes d’antan jonchent ton sol
Une épouse me suit c’est mon ombre fatale
Les colombes ce soir prennent leur dernier vol

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Début de saison
    -----------------------

    Ne parlons point de l'automne
    À tant de nouvelles fleurs,
    Ce ne serait que maldonne.
    Bon poète, épargne-leur

    Pareille épreuve mentale !
    Elles vont ornant le sol,
    Et, de la durée fatale,
    Pensent suspendre le vol.

Rédiger un commentaire

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto