Poème 'Solitude ou errance VIII' de PhulanKile

Accueil > Les membres > Page de poésie de PhulanKile > Solitude ou errance VIII

Solitude ou errance VIII

PhulanKile

On me fuit, on ne me reconnaît
Qu’assez peu, tant il est vrai
Que je suis l’indocile trait
D’un ami que l’on connaît
Envieux. Pleure donc pauvre erre,
Puisque l’organisation n’est ta tanière.
Sois seul puisque de tous tu te défis,
Ne serait ce pas le fond de ta connerie ?
Oublie, oublie ce bien pauvre défi
Lancé à la société depuis ton douillet nid.
Tes errances d’amis en amis,
T’ont rendu l’apparence de ce banni
Responsable du misérabilisme de sa vie
Peuplée des monstres et des ses peurs, ses ennuis…
Mais cependant gerbe et crie ta vie
Pleure donc la haine de ce système mais vis,
Car d’elle émane le Rire, premier des cris !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS