Poème 'Sonnet de minuit' de Hamid54

Sonnet de minuit

Hamid54

Dans l’insolite calme au creux de la montagne,
Les ultimes reflets aux appétits mourants,
Disparaissent, meurent en plongeant la campagne,
Dans les contours compacts, des fantômes errants.

La nuit tombe épaisse, profonde et taciturne,
Sur le lugubre bois, surplombant les hameaux.
Place au silence noir et à l’esprit nocturne ;
Seul un léger frisson, balance les rameaux.

Tout s’arrête, se tait, dans une lente absence,
Un vent léger marque, un tantinet, sa présence,
En mouvant, quelquefois, les touffues frondaisons.

Dans cet espace noir, veille une âme malade,
Elle épand son chagrin sur son ébauche fade,
De l’encre de ses maux, égrène les saisons.
________________
Images et Sensations – COPYRIGHT©
ISBN 978.9947.30.246.0

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Hamid54

Image de Hamid54

Nom : Hamid

Prénom : Abed

Naissance : 28/10/1954

Présentation : Bonjour à tous. Je m'appelle Hamid Abed, Je suis de Kabylie, en Algérie. Retraité de la fonction publique depuis quelques années. Depuis ma retraite, je me suis consacré à l'écriture de la...

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS