Poème 'Sous les platanes' de charlentoine

Sous les platanes

charlentoine

Les platanes du boulevard
Dessinent des fleurs de lumière,
Sur la peau et dans le regard,
Des promeneuses buissonnières.

Pauvre d’amour que je suis,
Moi l’indigent, elle m’honore
D’un sillage tiède et sonore
Qui m’enlace et toujours s’enfuit.

Je reste ainsi sous la ramure,
L’ouïe aux aguets, le nez en l’air,
Cent fois foudroyé par l’éclair,
Ivre de vous que je murmure.

Mais il est quelqu’une, parfois,
En passant, qui pose un sourire
Dans mon cœur vide qu’elle voit,
Charitablement et soupire.

Poème préféré des membres

FAB a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Encore une fois, je suis charmée par la promenade buissonnière.
    Merci

  2. Merci Fabienne. Je suis sensible à ton commentaire.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS