Poème 'La balade volage' de charlentoine

La balade volage

charlentoine

Tout me porte vers vous, lumineuse inconnue,
Qu’un facétieux hasard dirige sur mon pas ;
D’où savez-vous si bien jouer de vos appas
Pour me troubler ainsi qu’une pucelle nue ?

Mes yeux cherchent en vain, dans votre regard blanc,
Une invite, un désir, quelque chose semblable
A ce dérèglement de tout, incontrôlable,
Qui me ferait aimer comme un amant violent.

Vous êtes là, sur moi, presque à portée de bouche ;
Je vous attends, conquis, et mon âme vous touche ;

Mais voilà que déjà, pour vous, je ne suis plus !
Féline, vous m’avez traversé, sans ambages,
Répandant un parfum, mauvais, qui m’a déplu ;
Et je poursuis, léger, ma balade volage.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS