Poème 'Thermidor' de Jean RICHEPIN dans 'Les Caresses'

Thermidor

Jean RICHEPIN
Recueil : "Les Caresses"

“Vous êtes le Seigneur, vous êtes la Madone.
Rien ne me semble mal si votre voix l’ordonne.

Les douze stations de ce corps sans défaut
Son mon chemin de croix jusques à l’échafaud.

Avec une de vos câlines attitudes
Vous obtiendrez de moi toutes les platitudes.

Je commettrai, s’il faut ces fleurs à vos autels,
Sept fois dans un moment les sept péchés mortels.

Si vous désirez voir le soleil de l’orgie,
Je le ferai flamber sur ma gorge rougie.

Si vous voulez d’un grand héros porter le deuil,
Je mourrai sceptre en main pour flatter votre orgueil.

Si vous ne demandez que baisers et caresses,
Je vous endormirai dans un lit de paresses.

Si votre chair s’allume au désir libertin,
Je saurai dépasser Pétrone et l’Arétin.

S’il vous faut des bijoux, de l’or, de la pécune,
Je volerai pour vous le soleil et la lune.

S’il vous plaît que par moi l’Art dieu soit abjuré,
Aux métiers les plus vils je le prostituerai.

Si le bonheur d’une autre excite votre envie,
J’aurai le mauvais œil pour lui gâter la vie.

Si mon cœur vous distrait et vous sert de joujou,
Vous pourrez le casser comme un objet d’un sou.

Si d’un coffre-fort plein vos yeux sont en gésine,
J’apprendrai sans dégoût l’usure et la lésine.

S’il vous faut un bouquet de crimes pour vos seins,
Je prendrai le couteau rouge des assassins.

Si mon meilleur mai vous fait dire : peut-être !
Pour le perdre à jamais je serai lâche et traître.

Si de mon sang versé vous voulez boire un coup,
Soyez la guillotine et coupez-moi le cou.”

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Jean RICHEPIN

Portait de Jean RICHEPIN

Jean Richepin, né à Médéa (Algérie) le 4 février 1849 et mort à Paris le 12 décembre 1926, est un poète, romancier et auteur dramatique français. Ce poète turbulent, fils d’un médecin militaire originaire d’Ohis (Aisne), eut dans sa jeunesse une réputation de « fort en thème », ce qui lui permit de faire de... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto