Poème 'Trafic' de ATOS

Trafic

ATOS

Novel peine
Novel loi
Nouveau siècle
novel drogue
Nouveau trafic

Tous les mêmes sous les arbres
Écoute
le même cris dans les chaînes

Je n’ai pas
pas ton nom
pas ta peau
pas ton fric
pas ta langue
pas de vaisseaux
Juste juste ce sang qui court de ma tête à mes veines

Sempiternelle loi qui dope ma peine
qui mange le siècle qui tourne qui tourne autour de l’ homme
et qui balance sa mémoire dans le trafic.
Nouveau trafic – même loi – dans un siècle

Je ne connais pas tes dieux
je sais mes ancêtres
la terre ma mère
le ciel mon fils
le feu mon père
et mon épouse l’eau
Voilà ma peau ma tribu l’éternité de ma chair

Je n’ai pas de drapeau en culotte général
pas de gant blancs contre ma peur
Mes mains sont crues et mes pieds sont nus
Le ciel n’est qu’une étoile et la terre est un bateau
et sur le ventre des mers je regarde le ciel qui vient boire
C’est ça que je sais
C’est ça que je touche
C’est ça que je garde

Novel peine -Novel loi
la même drogue – la même guerre
C’est ton siècle – ton trafic
ton vaisseau qui déchire ta route.
Et moi je danse de mon chant à mes veines
parce que mon coeur refuse ta peine
et que ma tête est aussi ronde
ronde et belle comme le monde.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS