Poème 'Villanelle de Buloz' de Théodore de BANVILLE dans 'Odes funambulesques'

Villanelle de Buloz

Théodore de BANVILLE
Recueil : "Odes funambulesques"

J’ai perdu mon Limayrac ;
Ce coup-là me bouleverse.
Je veux me vêtir d’un sac.

Il va mener, en cornac,
La Gazette du Commerce.
J’ai perdu mon Limayrac.

Mon Limayrac sur Balzac
Savait seul pleuvoir à verse.
Je veux me vêtir d’un sac.

Pour ses bons mots d’almanach
On tombait à la renverse.
J’ai perdu mon Limayrac.

Sans son habile micmac,
Sainte-Beuve tergiverse.
Je veux me vêtir d’un sac.

Il a pris son havresac,
Et j’ai pris la fièvre tierce.
J’ai perdu mon Limayrac.

A fumer, sans nul tabac !
Depuis ce jour je m’exerce.
Je veux me vêtir d’un sac.

Pleurons, et vous de cognac
Mettez une pièce en perce !
J’ai perdu mon Limayrac,
Je veux me vêtir d’un sac !

Octobre 1845.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Théodore de BANVILLE

Portait de Théodore de BANVILLE

Etienne Jean Baptiste Claude Théodore Faullain de Banville, né le 14 mars 1823 à Moulins (Allier) et mort le 13 mars 1891 à Paris, est un poète, dramaturge et critique français. Célèbre pour les « Odes funambulesques » et « les Exilés », il est surnommé « le poète du... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto