Poème 'Vous dont l’âme divine aspire aux choses saintes…' de Théophile de VIAU dans 'Œuvres poétiques - Première partie'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Théophile de VIAU > Vous dont l’âme divine aspire aux choses saintes…

Vous dont l’âme divine aspire aux choses saintes…

Théophile de VIAU
Recueil : "Œuvres poétiques - Première partie"

Vous dont l’âme divine aspire aux choses saintes,
Et que le Ciel a fait l’objet de son amour,
Verserez-vous des pleurs, et ferez-vous des plaintes,
Quand pour l’amour de Dieu vous laisserez le jour?

Les coupables esprits ont toujours mille craintes
Lorsqu’il leur faut quitter ce vicieux séjour,
Et leurs yeux criminels avecque des contraintes,
Approchent de l’éclat de la céleste cour.

Mais votre époux, qui sut parfaitement bien vivre,
S’est plu dans les assauts que le trépas nous livre:
Il est dedans le Ciel où vous irez aussi;

Il est où vos pensers incessamment séjournent.
Pourquoi donc voulez-vous que ses esprits retournent?
Ils sont plus avec vous que s’ils étaient ici.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Théophile de VIAU

Portait de Théophile de VIAU

Théophile de Viau, né entre mars et mai 1590 à Clairac et mort le 25 septembre 1626 à Paris, est un poète et dramaturge français. Poète le plus lu au XVIIe siècle, il sera oublié suite aux critiques des Classiques, avant d’être redécouvert par Théophile Gautier. Depuis le XXe siècle, Théophile de Viau est défini... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto