Jacques GRÉVIN : poèmes, oeuvres et biographie

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Jacques GRÉVIN

Jacques GRÉVIN (1538-1570)

Sa biographie

Portrait de Jacques GRÉVIN

Jacques Grévin, médecin, homme de théâtre et poète, né à Clermont-en-Beauvaisis en 1538, fut l’ami de Ramus, de Du Bellay et Pierre de Ronsard. Dans les dernières années de sa vie, il devint le médecin de la duchesse de Savoie, sœur de Henri II de France. C’est à sa cour qu’il est mort, en novembre 1570, à 32 ans.

En tant qu’auteur de théâtre, Jacques Grévin fut l’un des premiers (à la suite de Jodelle) à chercher à introduire la tragédie en France. Sainte-Beuve notait que les comédies de Grévin avaient beaucoup d’affinité avec les farces et les soties qui avaient cours jusqu’alors. Sa première pièce, « La Maubertine » est perdue. Une nouvelle comédie, « La Trésorière », en reprit les bases. Elle fut représentée au collège de Beauvais, en 1558, bien qu’ayant été écrite originellement à l’intention d’Henri II pour célébrer le mariage de Claude, duchesse de Lorraine.

En 1561 il publia « Cesar », tragédie, imitée d’un original latin par Muret, et une comédie, « Les Ébahis », sa pièce la plus importante mais aussi (selon l’Encyclopædia Britannica de 1911) « la plus indécente ».

Grévin composa aussi des poèmes, appréciés de Ronsard jusqu’à ce que la religion ne les sépare, Grévin étant un partisan de la Réforme. Mais cette séparation fut surtout causée par la réponse au « Discours des misères de ce temps », due à Grévin (avec la participation de La Roche Chaudieu, Florent Chrétien) : « Le temple de Ronsard, où la légende de sa vie est briefvement descrite » (1563), satire acerbe faisant de Ronsard un athée épicurien avide de richesse.

Grévin publia aussi deux livres sur les venins (1567-1568).


Source : Wikipédia
Ce contenu est soumis à la licence CC-BY-SA.
© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto