Poème 'Ces beaux cheveux crêpés…' de Jacques GRÉVIN

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Jacques GRÉVIN > Ces beaux cheveux crêpés…

Ces beaux cheveux crêpés…

Jacques GRÉVIN

Ces beaux cheveux crêpés, qu’en mille et mille sortes
Tu trousses bravement sur le haut de ton front,
Dedans vingt ou trente ans au monde ne seront
Mais avec le corail de tes deux lèvres mortes :

Ces deux monts cailletés, des deux fraises retordes,
Ces deux bras potelés, et ces beaux doigts mourront,
Seulement au cercueil les cendres demeur’ront
Encloses pesamment dessous les pierres fortes,

Et puis pour tout cela tu te fais adorer,
Tu fais plaindre, gémir, pleurer, désespérer,
Puis mourir, puis revivre un amant en martyre.

Uses-en cependant, Françoise, que le temps
T’en donne le loisir : car tous ces poursuivants
En la fin comme moi ne s’en feront qu’en rire.

Poème préféré des membres

guillaumePrevel a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Ah! Les femmes toujours à se faire désirer...Joli résumé du désespoir des hommes!

Rédiger un commentaire

Jacques GRÉVIN

Portait de Jacques GRÉVIN

Jacques Grévin, médecin, homme de théâtre et poète, né à Clermont-en-Beauvaisis en 1538, fut l’ami de Ramus, de Du Bellay et Pierre de Ronsard. Dans les dernières années de sa vie, il devint le médecin de la duchesse de Savoie, sœur de Henri II de France. C’est à sa cour qu’il est mort, en novembre 1570, à 32... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto