Poème 'Souffle dans moy, Seigneur…' de Jacques GRÉVIN

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Jacques GRÉVIN > Souffle dans moy, Seigneur…

Souffle dans moy, Seigneur…

Jacques GRÉVIN

Souffle dans moy, Seigneur, souffle dedans mon âme
Une part seulement de ta saincte grandeur ;
Engrave ton vouloir au rocher de mon cueur
Pour asseurer le feu qui mon esprit enflame.

Supporte, Seigneur Dieu, l’imparfaict de ma flâme
Qui deffault trop en moy : Ren toy le seul vainqueur,
Et de ton grand pouvoir touche, époinçonne, entame
Le feu, le cueur, l’esprit de moy, ton serviteur.

Eslève quelquefois mon âme despétrée
Du tombeau de ce corps qui la tient enserrée :
Fay, fay la comparoir devant ta majesté :

Autrement je ne puis, ne voyant que par songe,
D’avec la chose vraye esplucher le mensonge
Qui se masque aisément du nom de Vérité.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Le Seigneur Félix
    -----------

    Ce paisible seigneur, rien ne trouble son âme,
    Rien ne ternit l’éclat de sa noble grandeur ;
    Il est en son royaume un furtif promeneur,
    Admirant l’horizon qu’un crépuscule enflamme.

    Lui, qui de ses sujets presque rien ne réclame,
    Il s’est fait une place au profond de leur coeur ;
    Il n’imite jamais les cruels empereurs
    Qui jadis ont régné par le meurtre et le drame.

    Il explore sa ville au long d’une soirée,
    Qui de nocturnes feux s’est richement parée ;
    Mais il aime surtout les lieux inhabités.

    Assez souvent il dort, c’est pour chasser en songe,
    Reposant son esprit qu’aucun tourment ne ronge,
    Mais ne perdant jamais son air de majesté.

Rédiger un commentaire

Jacques GRÉVIN

Portait de Jacques GRÉVIN

Jacques Grévin, médecin, homme de théâtre et poète, né à Clermont-en-Beauvaisis en 1538, fut l’ami de Ramus, de Du Bellay et Pierre de Ronsard. Dans les dernières années de sa vie, il devint le médecin de la duchesse de Savoie, sœur de Henri II de France. C’est à sa cour qu’il est mort, en novembre 1570, à 32... [Lire la suite]

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS