Poème '00 h 00' de ATOS

00 h 00

ATOS

Par le froissement d’un songe
La lune se dessine dans la cendre.

Le monde respire dans la pierre.
Les oiseaux sont des éclats d’argent
Jetés dans un torrent de poussière.

De ce jour,
Les hommes ont repris le ciel.

Tout,
Dans cette nuit
Sera dit .

Le jour vient prendre la parole
Comme s’il venait prendre femme.

Il pénètre dans le cristal du soleil.

La berge borde le rêve du fleuve.
L’algue bleue entrave l’ondine.
La terre seule reste maîtresse.
La salamandre porte sa flamme.

L’air s’embrase.

A l’appel des noces de roche,
Le monde toujours ressurgit.

Colonne solaire

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS