Poème 'A celui qui pleure' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > A celui qui pleure

A celui qui pleure

ATOS

Tu es l’enfant aux perles de vers
Poète de larmes et de cristal.
Un fleuve porte à ton cœur
un torrent de mémoire.
Aime sa rosée, Peter
elle t’appelle vers d’autres jours.
A -t- on jamais dit mon frère les choses
comme elles le souhaitaient?
Aux grilles du papier tu accroches tes mots.
C’est l’unique rameau qui offre un renouveau.
Tes larmes sont les éclats du ciel.
C’est par elles que reviendront nos soleils.
Crois Peter en ce qui vient à tes yeux,
cette rivière emporte les chimères.
Croîs en elle mon frère, c’est elle qui nous grandit.
Une larme comme une goutte de sable,
C’est ainsi que naissent les gemmes du cristal.
L’encre de la pluie séchera le bruit de la nuit.

À Peter Gärtner, poète allemand.

Traduction allemande
DEM DER WEINT

Du bist das Kind der Perlen der Strophen
Poet der Tränen und des Kristalls.

Ein Fluss transportiert zu Deinem Herzen
einen Wildbach an Erinnerungen.
Liebe seinen Tau, Peter,
Er bringt Dich zu neuen Tagen.

Hat man jemals, mein Bruder, die Dinge
genannt, wie sie es wünschen?

An die Gitter des Papiers hängst Du die Worte,
Das ist der einzige Zweig, der eine Erneuerung anbietet.

Deine Tränen sind die Splitter des Himmels.
Durch sie kommen unsere Sonnen wieder.

Glaube Peter, was sich Deinen Augen offenbart,
dieser Bach trägt die Trugbilder fort.
Glaub in ihn, mein Bruder, er führt uns zum Großen.

Eine Träne wie ein Körnchen Sand,
so entstehen die Edelsteine des Kristals.

Die Tinte des Regens überdeckt den Lärm der Nacht.

Peter Gärtner, einem deutschen Poeten, gewidmet.

Amicale traduction de mon amie S.C

————————————————
Poème en réponse au poème de Peter Gärtner, poète allemand :
( avec l’amicale autorisation de l’auteur)

TRÄNEN

Kristall so glänzend,
schimmernd Glas,
so zart und rein und salzig,
so voller Leid, so voll Gefühl,
und doch so schnell und sterblich.

Du reißend Bach aus tiefstem
Ich, du zartes Perlenspiel,
du Vorhang vor dem trüben Sinn,
betäubst den Rest der Seele mir.

Oh Träne auf dein Wiedersehen,
so oft in dieser Zeit.
Oh Träne, mein Juwelenschatz,
ein Meer aus Traurigkeit.

Auteur : Peter Gärtner

Traduction française :

Une larme

Brillant comme du cristal,
Reluisant comme du verre,
Si tendre, si pure et salée,
Plein de chagrin, plein de sentiment,
Et si rapide et si mortelle.

Un ruisseau impétueux venant du plus
profond du moi, du jeu de perles douces,
Toi, rideau devant ma mélancolie
étourdit le reste de mon âme.

Oh larme que tu reviennes
si souvent ces temps ci,
Oh larme, ma pierre précieuse
dans une mer de tristesse!

Peter Gärtner

Amicale taduction : S C.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS