Poème 'À M. Louis Herbette' de Louis-Honoré FRÉCHETTE dans 'Les Oiseaux de neige'

À M. Louis Herbette

Louis-Honoré FRÉCHETTE
Recueil : "Les Oiseaux de neige"

C’est Paris, saluons la grande capitale
Où tout ce qu’on rêva se trouve réuni ;
Où merveille partout sur merveille s’étale,
Antique Eden par l’art sans cesse rajeuni.

Éloignons-nous un peu de la ville centrale ;
Et sur ce seuil discret, élégant et béni,
Laissons nos cœurs émus battre la générale :
Nous sommes au dix sept, boulevard Fortuny.

Ici le froment pur ne connaît pas l’ivraie :
Sous ce toit, c’est la France, et c’est la France vraie !
C’est la vertu civique à trente-six carats !

On y retrouve à fond nos fraternels usages,
Des cœurs tout grands ouverts et de charmants visages…
Canadiens, entrez tous : l’Oncle vous tend les bras.

(1902)

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Louis-Honoré FRÉCHETTE

Portait de Louis-Honoré FRÉCHETTE

Louis-Honoré Fréchette (16 novembre 1839 – 31 mai 1908), poète, dramaturge, écrivain et homme politique, est né à St-Joseph-de-la-Pointe-Lévy (Lévis), Québec, Canada. Bien que son père, entrepreneur, soit analphabète, il étudie sous la tutelle des Frères des écoles chrétiennes. De 1854 à 1860, il fait ses études... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS