Poème 'A mon avis' de ATOS

A mon avis

ATOS

Plus le peuple est livré à la pâture de sa propre vacance plus on s’évertue à lui fermer l’accès à la culture, à la pensée, au monde du savoir.
L’élevage prend la place de l’éducation et partie contre toute raison.
Voilà comment le peuple devient un troupeau que l’on traite et maltraite et à qui on demande de présenter sa gorge au couteau.
Un sacrifice de bête rendue aveugle par l’ignorante folie d’un maître que cette bête , d’elle même, lui concède.
Un élevage en batterie où l’on voit dans cette nuit des bêtes sourdes et muettes se massacrer entre elles.
Si on voulait créer le syndrome d’une rage folle on ne s’y prendrait pas mieux.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS