Poème 'Artémis' de ATOS

Artémis

ATOS

Lorsqu’un regard plonge dans le désir d’une ombre,
il trouve, enfoui dans le ventre d’un songe,
l’iris d’un seuil fixé à la demeure du monde.

A l’âme nue il encoche ses mots sur l’arc d’un soleil
et transperce le silence du ciel.

En rappel, le regard échappera toujours à la Nuit.

Poème préféré des membres

VVAL a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. une porte ouverte sur la vie

  2. Bref mais intense comme un tonnerre court et qui explose.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS