Poème 'Au frère Stephen' de Louis-Honoré FRÉCHETTE dans 'Les Oiseaux de neige'

Au frère Stephen

Louis-Honoré FRÉCHETTE
Recueil : "Les Oiseaux de neige"

J’ai planté ce matin un bouquet éphémère
Au-dessus du cher mort sous le tertre endormi ;
Et je veux, un moment, dans votre sein d’ami
Épancher le trop plein de ma détresse amère.

Dieu, qui ne fait jamais les choses à demi,
Près du pauvre exilé vous mit comme une mère ;
Et quand le sort fatal vint briser ma chimère
Des peines de mon cœur votre cœur a gémi.

Aussi, dans le secret de mon âme froissée,
Je vous confonds tous deux, et ma triste pensée
Va de celui que j’aime à celui que j’aimais.

Hanté par l’un, je sens que l’autre me regarde ;
Je vous complète l’un par l’autre, et je vous garde
Tous deux dans ma tendresse alliés pour jamais.

(1902)

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Moine et grenouille
    -------------------

    De grenouille et de moine, entretiens éphémères,
    À l'heure où les vallons sont encore endormis ;
    L'ermite à ce qui vit offre un regard d'ami,
    Il ne laisse nul être en solitude amère.

    Il se montre pensif, rêvant plus qu'à demi ;
    Il songe aux excursions qu'il fit avec sa mère,
    Très innocent bambin, en quête de chimères,
    Son coeur n'ayant, d'angoisse, aucune fois gémi.

    La matinée brillante, étoffe non froissée,
    Se prête à du sourire, à de belles pensées ;
    Or, le vieux moine songe à celles qu'il aimait.

    Grenouille avec douceur et calme le regarde ;
    Moine et doux animal, que vos anges vous gardent !
    L'automne, en cet instant, est doux comme jamais.

  2. ''Aussi, dans le secret de mon âme froissée,
    Je vous confonds tous deux, et ma triste pensée
    Va de celui que j’aime à celui que j’aimais.''

    ''La matinée brillante, étoffe non froissée,
    Se prête à du sourire, à de belles pensées ;
    Or, le vieux moine songe à celle qu'il aimait.''

    ''Je n'entends qu'1 seul cri d'1 seul effort bâclé
    Je n'ai aimé que lui - Il m'a donné la clé -
    La cherchant dans mes nuits - Le chercheur de mon rêve -''

Rédiger un commentaire

Louis-Honoré FRÉCHETTE

Portait de Louis-Honoré FRÉCHETTE

Louis-Honoré Fréchette (16 novembre 1839 – 31 mai 1908), poète, dramaturge, écrivain et homme politique, est né à St-Joseph-de-la-Pointe-Lévy (Lévis), Québec, Canada. Bien que son père, entrepreneur, soit analphabète, il étudie sous la tutelle des Frères des écoles chrétiennes. De 1854 à 1860, il fait ses études... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS