Poème 'Au moulin du bois froid…' de Francis JAMMES dans 'De l'Angélus de l'aube à l'Angélus du soir'

Au moulin du bois froid…

Francis JAMMES
Recueil : "De l'Angélus de l'aube à l'Angélus du soir"

À F. Rosenberg

Au moulin du bois froid où coule de l’eau claire,
près des rochers, il y a de la fougère.

Tout près du bois bleu, une jeune fille blonde
lavait le linge et l’eau coulait à l’ombre.

Et elle avait retroussé sa robe assez haut :
on voyait ses jambes blanches dans l’eau.

Et les chemins étaient frais, étroits, mauvais, noirs,
comme si ç’avait été le soir.

Les chênes ronds et durs empêchaient la chaleur
et, sur la mousse, il y avait des fleurs.

Nous marchions sur les petits cailloux des sentiers,
près des ronces rouges, des églantiers.

Parce qu’on dépiquait du froment, la batteuse
ronflait au soleil sur la paille creuse.

Mais je repasserai dans le bois où dans l’eau
une fille fraîche a la robe haut.

J’irai sur la noire et violette bruyère
couper avec effort de la fougère.

Est-ce que la nuit, quand il y a des étoiles,
elle lave encore au ruisseau ses toiles ?

Pourquoi cela ? — Bah ! sur la bruyère violette,
sur la fille chantera l’alouette.

Et je repasserai dans le bois où dans l’eau
cette fille blanche a la robe haut.

1889.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Francis en terrasse
    --------------------------

    Francis a bu de l'eau claire
    Dans la ville de Fougères ;

    Et pas mal de bière blonde
    Dans plusieurs quartiers de Londres.

    La sagesse au fond de l'eau,
    La folie aux autres flots :

    Le ciel clair ou le ciel noir,
    Toujours Francis garde espoir.

    Il aime la tenancière
    Dans la ville de Fougères ;

    C'est ce qu'il chante aux étoiles,
    Dans son costume de toile,

    C'est ce qu'il chante aux violettes,
    Dans son langage obsolète.

    Plus douce encore que l'eau
    Est la fraîcheur de ses mots.

Rédiger un commentaire

Francis JAMMES

Portait de Francis JAMMES

Francis Jammes (prononcer [jam] et non [djèms]), né à Tournay (Hautes-Pyrénées) le 2 décembre 1868 et mort à Hasparren (aujourd’hui Pyrénées-Atlantiques) le 1er novembre 1938, est un poète français, également romancier, dramaturge et critique. Il passa la majeure partie de son existence dans le Béarn et le Pays basque,... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto