Poème 'Aux amours de ma vie' de dutaillyphilippe

Aux amours de ma vie

dutaillyphilippe

Ton visage, lassé de l’état puerpéral,
me semblait pourtant beau, dans sa grande pâleur,
et voyant, attendri, ce ventre pondéral,
je te pressais la main pour puiser ta douleur.

Tu cherchais, sans le voir, le moindre réconfort
dans mon regard inquiet dedans ma main tremblante,
me croyant là solide debout parmi les forts
alors que je croulais sous ma peur accablante.

Peur d’une perfidie que ferait la nature,
profitant de la joie d’une vie solennelle
pour sonner la camarde et donner en pâture
ces amours de ma vie à la mort éternelle.

Et puis l’instant suprême, dans le soulagement,
propulsa avec force la nouvelle existence
dans le monde affairé trop offert aux tourments
pour comprendre, aisément, l’évidente importance.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS