Poème 'Souvenirs de cancre' de dutaillyphilippe

Souvenirs de cancre

dutaillyphilippe

Quand, en culotte courte, j’allais sur le chemin
de l’école primaire, mon carton à la main,
je n’étais pas joyeux n’étant pas le fidèle
du savoir orgueilleux des élèves modèles.

La classe était sordide comme l’est une prison
à l’innocent bafoué, interné sans raison,
et qui voit, résigné, arrivant du dehors,
les rayons du soleil recouvrant tout en or.

Les maîtres, méthodiques, pleins d’usuels et de formes,
lisaient, par habitude, en des tons uniformes
les secrets de la vie sans participation
des élèves, déçus, écoutant sans passion.

Je choisissais ma place comme on choisit un lit
et rêveur, satisfait, savourant son délit
je m’évadais, heureux, des cours contraignants
pour des mondes joyeux dénués d’enseignants.

06 01 1989

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS