Poème 'La prière désabusée' de dutaillyphilippe

La prière désabusée

dutaillyphilippe

Cela fait bien, déjà, quelques bons millénaires
que les hommes fervents vous chantent les louanges
et attendent, en priant, patients et débonnaires,
le message vital dispensé par vos anges.

Moi, en étant enfant, j’avais votre amitié.
Vous donniez vos réponses à mon for intérieur
mais un jour – un silence – et vint l’inimitié
où vous avez rompu nos serments antérieurs.

Je recherchais partout vos œuvres patronnesses,
je ne vis que tueries et massacres sommaires,
et trop de jeunes gens morts en pleine jeunesse,
ma foi, dès ce moment, devint une chimère.

Mais, crédule, j’attends sans trop y croire vraiment,
une étoile divine montrant la direction,
à mon âme déroutée par vos égarements
mais qui espère encor votre Jésurrection.

24 04 1992

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS