Poème 'Tlemcen' de dutaillyphilippe

Tlemcen

dutaillyphilippe

Tlemcen, oasis orangée,
A la frontière du désert
Frappée de sables dérangés
Qui tombent violemment des airs.

C’est un îlot de nature,
Un mirage instantané
Où les hommes d’aventure
Y arrivent la peau tannée.

Un voile masquant leurs faces,
Les fortes femmes de là-bas,
Aux regards impies s’effacent
Sous l’étoffe des djellabas.

Et l’on reconnaît leurs âges,
Sans l’apprendre de leurs papiers,
Non aux vues de leurs visages
Mais aux ridules de leurs pieds.

28 01 1991

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS