Poème 'Balade aux docks' de ATOS

Balade aux docks

ATOS

Je me défile
et file -
Hors la ville.
Je passe les docks
Et j’évite l’horloge.
La ville traîne ses loques
et se mire dans la flotte.
J’entame son périph -
Mort à mes trousses -
Bestiaire en bus -
Regard pendard -
Les quais à regret
- Triste renard.
Je m’expulse de la ville.
Je la plaque sur l’asphalte.
A l’aimer en désordre
J’en crève le fond de mes poches
A la mater sans vergogne
En cavale – En poursuite
J’ai la rétine nostalgique.
Les grilles se décomptent
Ma tête gronde.
Mes idées se dégondent.
Je dérape.
Je me démène sur le bitume
Les clôtures se déchaînent
Le chantier racle la dalle
La ville s’infiltre en moi
M ‘imbibe et me noie
Je me défile -
Et m’invite au canal
Je débloque près des docks
Je rembobine…
Et me faufile dans la ville.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS