Poème 'Brocante' de ATOS

Brocante

ATOS

Qui étiez vous,
Femme d’autre temps?

J’ai découvert votre portrait
Dans la populeuse brocante d’un quartier.
Cadre renversé, vitre brisée,
L’anonyme se pressait sur l’avenue.
La braderie des sépias marchandait l’inconnue.

Vos grands yeux noirs s’étonnaient.
J’aimais cette courbe qui m’invitait à deviner votre épaule.
Je sentais la fraîcheur d’une fleur, sur votre sein, éclose.
La houle de la foule venait battre mon rêve,
Votre charme, déjà, au delà m’emportait.
J’ aurais donné plus que mon âme
pour savoir le moment de grâce
qui avait déposé sur votre visage
ce sourire enchanté.

Qui était donc celui,
qu’en d’autre temps,
Vous regardiez?

Alors que la foule piétinait.
je ne cessais de vous inventer.
Belle angevine,
Quels secrets auriez vous aimé me confier?

Avec quelle force, alors,
Ai je pu haïr l’ombre faraude
qui s’offrait le droit de vous enlever!
Quel pouvait être l’avenir de ce monde
Qui vendait à présent son passé….?

La foule rassasiée enfin se retirait.
Je pensai alors à l’homme qui vous aimait.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS