Poème 'Chanson' de Renée VIVIEN dans 'Cendres et Poussières'

Chanson

Renée VIVIEN
Recueil : "Cendres et Poussières"

Il se fait tard… tu vas dormir,
Les paupières déjà mi-closes.
Au fond de l’ombre on sent frémir
L’agonie ardente des roses.

Car la Déesse du Sommeil,
De ses mains lentes, fait éclore
Des fleurs qui craignent le soleil
Et qui meurent avant l’aurore.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS