Poème 'Chant des labours' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > Chant des labours

Chant des labours

ATOS

Temps qui bourrasque à la tête qui ressac,
On puise fort en dedans l’ombre,
Le ciel se retourne,
Une voie grêle sa nuque de frissons.

Sillons, écorces, blessures d’encrage
La main verse le poids de sa terre
Dans l’entrelacs de ses lignes,
La lune à peine et le bois qui tremblote.
C’est la sève qui vient pleurer de son feu.

Tête bêche par dessus toits,
La nuit brume son éclat.
Son souvenir en coin, la lampe se met au repos,
Ce soir, la chaise posera une laine sur son dos.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. je me demande s'il n'y a pas une erreur orthographique au vers 9
    "C'est là sève" pour "c'est la sève" ?

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS