Poème 'Et un sourire' de Paul ÉLUARD dans 'Le Phénix'

Et un sourire

Paul ÉLUARD
Recueil : "Le Phénix"

La nuit n’est jamais complète
Il y a toujours puisque je le dis
Puisque je l’affirme
Au bout du chagrin une fenêtre ouverte
Une fenêtre éclairée
Il y a toujours un rêve qui veille
Désir à combler faim à satisfaire
Un cœur généreux
Une main tendue une main ouverte
Des yeux attentifs
Une vie la vie à se partager.

Poème préféré des membres

spleennetwork, rimakhach, VVAL et deleage ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. a qui s'adresse Paul Eluard dans ce poeme?

  2. je pense qu'il s'adresse à Dominique sa troisième femme

  3. Eluard s'adresse à toi, à moi, à nous, à tout coeur dans lequel bouillonne la vie ! A tous et à chacun, il envoie son invitation poétique à partager les joies et les peines !

  4. Sans vouloir m'immiscer dans vos propos, ce poème est originellement accompagné d'une dédicace : "à Ortiz". Une dédicace au peintre espagnol Manuel Angeles Ortiz, à l'occasion de son exposition rue Rousselet du 15 au 30 octobre 1951.
    Le poème a initialement été publié dans le volume n°383 des "Lettres françaises", présentant cette exposition.
    C'est plus tard qu'il est intégré au recueil "Le phénix", sans la dédicace.

Rédiger un commentaire

Paul ÉLUARD

Portait de Paul ÉLUARD

Paul Éluard, de son vrai nom Eugène Émile Paul Grindel (14 décembre 1895 à Saint-Denis – 18 novembre 1952 à Charenton-le-Pont ), est un poète français. C’est à l’âge de vingt et un ans qu’il choisit le nom de Paul Éluard, hérité de sa grand-mère, Félicie. Il adhère au dadaïsme et est l’un des... [Lire la suite]

© 2014 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto