Poème 'Couvre-feu' de Paul ÉLUARD dans 'Poésie et vérité'

Couvre-feu

Paul ÉLUARD
Recueil : "Poésie et vérité"

Que voulez-vous la porte était gardée

Que voulez-vous nous étions enfermés

Que voulez-vous la rue était barrée

Que voulez-vous la ville était matée

Que voulez-vous elle était affamée

Que voulez-vous nous étions désarmés

Que voulez-vous la nuit était tombée

Que voulez-vous nous nous sommes aimés.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. J'aime bien Paul Eluard. C'est un poète engagé qui m'a aidé à avoir une autre vision du monde.

  2. Quelqu'un aurait un site avec toute une explication sur ce poème pour mon histoire des arts?

  3. motus et

  4. bouche cousue

  5. Yes yes yes i loooove so much Paaaul ! It's my destiny

  6. expliquez moi le sens de la deuxieme strophe , il parle de la France ou de sa femme?

  7. Fin les 4 dernieres lignes

  8. Il fait référence a la France, il la désigne par elle mais il ne l'aime plus car il n'a plus rien le droit de faire à cause de l'emprise de l'ennemis.

    Signé professeur de Français.

Rédiger un commentaire

Paul ÉLUARD

Portait de Paul ÉLUARD

Paul Éluard, de son vrai nom Eugène Émile Paul Grindel (14 décembre 1895 à Saint-Denis – 18 novembre 1952 à Charenton-le-Pont ), est un poète français. C’est à l’âge de vingt et un ans qu’il choisit le nom de Paul Éluard, hérité de sa grand-mère, Félicie. Il adhère au dadaïsme et est l’un des... [Lire la suite]

© 2014 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto