Poème 'Dans le Havre' de Renée VIVIEN dans 'À l'heure des mains jointes'

Dans le Havre

Renée VIVIEN
Recueil : "À l'heure des mains jointes"

Lasse comme les flot, lasse comme les voiles,
J’entre dans le doux port plein d’embruns et d’étoiles.

Depuis des temps j’ai vu les plus divins climats
Et je dors en ce havre où sommeillent des mâts.

Mon esprit s’est tourné vers des rêves plus sages,
Je désapprends enfin l’ardeur des longs voyages.

Tant de rires dorés viennent vous décevoir
Que l’on se sent moins de jeunesse vers le soir…

En vain j’ai côtoyé les terres trop charmantes
Qui déçoivent, ainsi que le font les amantes.

J’y croyais découvrir des océans d’or bleu,
Des fleuves d’escarboucle et des roses de feu,

Mais je sus que d’aucuns mentaient en parlant d’elles,
Et que le rêve seul les rendait aussi belles…

Donc je reviens trouver la bonne paix. Ici,
Le soleil est moins vif, le ciel s’est adouci.

Dans le doux havre où se reflètent les étoiles,
Je verrai sans regret partir les autres voiles.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Renée VIVIEN

Portait de Renée VIVIEN

Renée Vivien, née Pauline Mary Tarn le 11 juin 1877 à Londres et morte le 18 novembre 1909 à Paris, surnommée « Sapho 1900 », est une poétesse britannique de langue française du courant parnassien de la Belle Époque. Renée Vivien était la fille d’une mère américaine et d’un père britannique fortuné qui mourut en 1886,... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto