Poème 'Dès les terres passées' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > Dès les terres passées

Dès les terres passées

ATOS

Petites garces de vies,
Petite farce d’ennui,
J’entre en pleine folie,
Et m’y plonge avec délice,
Car les mauvais jours sont de retour.
Je ne suis pas en paix sur vos terres
Je cherche la neige dans vos déserts,
Et désire la soif dans vos rades « misère ».
Fards et gloire,
Intégrité des mal aimants,
Ne pas s’écorcher,
Ne pas se taillader.
Palette d’humeurs d’un monde sans couleurs.
Paillettes de vers brisés.
Lisses, tristes,
Éternellement évident.
Petites garces de vies,
Petite farce d’ennui,
Je ne suis pas en paix sur vos terres.
Il me manque le goût du fer et puis du sang.
Il me manque le besoin de vous,l’outrage et la violence.
Il me manque la peur, le silence et les absents.
Il me manque l’envie de semer et de pourfendre.
Il me manque le besoin de prendre et de donner.
Il me manque jusqu’au goût de vous surprendre.
Petites garces de vies,
Petite farce d’ennui,
Je crèverai de vos cœurs en friche,
Et ne laisserai que mue sur cet écueil.
Il me tarde de fêter mon deuil
Sur cette lande gelée!
Paillasse des fossés,
Pantin défoncé,
Margotin de hautes brandes,
Au faîte d’une branche bien née,
Je me balancerai,
Blottie contre le vent,
Loin de cet humide pyrée.
Petite farce de vie
Petit ennui d’avant minuit.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS