Poème 'Dilection' de Albert SAMAIN dans 'Au jardin de l'infante'

Dilection

Albert SAMAIN
Recueil : "Au jardin de l'infante"

J’adore l’indécis, les sons, les couleurs frêles,
Tout ce qui tremble, ondule, et frissonne, et chatoie :
Les cheveux et les yeux, l’eau, les feuilles, la soie,
Et la spiritualité des formes grêles ;

Les rimes se frôlant comme des tourterelles,
La fumée où le songe en spirales tournoie,
La chambre au crépuscule, où Son profil se noie,
Et la caresse de Ses mains surnaturelles ;

L’heure de ciel au long des lèvres câlinée,
L’âme comme d’un poids de délice inclinée,
L’âme qui meurt ainsi qu’une rose fanée,

Et tel coeur d’ombre chaste, embaumé de mystère,
Où veille, comme le rubis d’un lampadaire,
Nuit et jour, un amour mystique et solitaire.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Quand je pense qu' il s' agit d' une seule et même phrase et
    Qu' on se laisse bercer comme si de rien n' était.

  2. Poète d'autrefois qui, au long d'une phrase,
    Fais mûrir à loisir les rimes d'un sonnet,
    Que je serais heureux si le ciel me donnait
    De ton art singulier la recette et la base !

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS