Poème 'Épigraphe pour un livre condamné' de Charles BAUDELAIRE dans 'Les Fleurs du Mal'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Charles BAUDELAIRE > Épigraphe pour un livre condamné

Épigraphe pour un livre condamné

Charles BAUDELAIRE
Recueil : "Les Fleurs du Mal"

Lecteur paisible et bucolique,
Sobre et naïf homme de bien,
Jette ce livre saturnien,
Orgiaque et mélancolique.

Si tu n’as fait ta rhétorique
Chez Satan, le rusé doyen,
Jette ! tu n’y comprendrais rien,
Ou tu me croirais hystérique.

Mais si, sans se laisser charmer,
Ton oeil sait plonger dans les gouffres,
Lis-moi, pour apprendre à m’aimer ;

Ame curieuse qui souffres
Et vas cherchant ton paradis,
Plains-moi !… sinon, je te maudis !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Université Paris Saclay
    -------------------------------

    Que les jours sont bucoliques
    Sur ce campus essonnien !
    Quelques mathématiciens
    Font du calcul symbolique

    Et du travail théorique,
    Pendant qu’un digne doyen
    Administre, l’air de rien,
    Les finances pléthoriques.

    Mille doctorants, charmés
    De bâtir des théorèmes,
    Oublient de boire et d’aimer ;

    Ce n’est pas un vrai problème :
    En post-doc ils partiront,
    Et là, se rattraperont.

  2. Barbatusromulus et Remusbarbatus
    -------------------------------------------

    Vieillards aux moeurs bucoliques,
    « Rom » et « Rem » s'entendent bien ;
    Ils ne sont point patriciens,
    Pas non plus mélancoliques !

    Sous les chapiteaux doriques,
    Aucun des deux n'est doyen ;
    Comme ils ne manquent de rien,
    Ces frangins sont euphoriques.

    Les citoyens sont charmés
    D'avoir ces deux chefs placides ;
    Ils les ont toujours aimés.

    Loin des luttes fratricides,
    Dans le calme ils vieilliront ;
    Les dieux les couronneront.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS