Poème 'Galatée et Pygmalion' de Charles CROS dans 'Le collier de griffes'

Galatée et Pygmalion

Charles CROS
Recueil : "Le collier de griffes"

Groupe sculpté par…

Pygmalion, sculpteur, a travaillé la pierre
Si bien que Galatée idéale apparaît
Il a mis tout son coeur à cet effort secret
Toute son âme émue et toute sa lumière.

La voilà, blanche dans l’atelier solitaire,
Finie aux yeux, finie aux reins et l’on croirait
Que le pied délicat quitte le socle, prêt
À courir dans la vie. Et même la paupière

A remué Ce n’est pas une illusion…
Le marbre devient chair ! Pourquoi, Pygmalion,
As-tu fait si charmeurs ces seins et ces épaules ?

Elle vit. Écrasé sous sa mignonne main
Tu subis nos douleurs d’hier et de demain :
L’épine de la rose et la neige des pôles.

Poème préféré des membres

deleage a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Rodin nous donne à voir un homme nu qui pense,
    Plus éloquent ainsi que bien des orateurs.
    Cette antique leçon que transmet le sculpteur
    Possède la saveur des belles évidences.

Rédiger un commentaire

Charles CROS

Portait de Charles CROS

Charles Cros, né à Fabrezan (Aude) le 1er octobre 1842, originaire d’une famille de Lagrasse (Aude) et mort à Paris le 9 août 1888, est un poète et inventeur français. Passionné de littérature et de sciences, il fut un temps, de 1860 à 1863, professeur de chimie à l’Institut parisien des Sourds-Muets, avant de se... [Lire la suite]

© 2014 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto