Poème 'Homme utile' de Paul ÉLUARD dans 'Les Animaux et leurs hommes, les hommes et leurs animaux'

Homme utile

Paul ÉLUARD
Recueil : "Les Animaux et leurs hommes, les hommes et leurs animaux"

Les Hommes et leurs animaux

Tu ne peux plus travailler. Rêve,
Les yeux ouverts, les mains ouvertes
Dans le désert,
Dans le désert qui joue
Avec les animaux — les inutiles.

Après l’ordre, après le désordre,
Dans les champs plats, les forêts creuses,
Dans la mer lourde et claire,
Un animal passe — et ton rêve
Est bien le rêve du repos.

Poème préféré des membres

rimakhach et Loic ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Plantigrade sur deux roues
    ------------------------------

    Regarde un petit ours qui passe
    Sur un chemin désert,
    Regarde comme il fend l'espace,
    Le joli monde vert.

    Il chevauche un cyclomoteur
    D'un très ancien modèle,
    Mais il nage dans le bonheur,
    Il semble avoir des ailes.

    Les chants des oiseaux qui l'escortent
    Nous émeuvent souvent ;
    Les craquements des branches mortes
    Promettent un bon vent.

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS