Poème 'Hymne à la paix' de ATOS

Hymne à la paix

ATOS

Fous moi la paix
dis
Fous moi la paix !

Jette la moi à la gueule
et qu’on en parle plus !

Arrête tes crimes
arrête tes guerres
arrête cet enfer
arrête tes prières
arrêtes tes lignes
tes murs et tes frontières
arrête d’écrire que t’ as très peur
qu’autour tout ça en tremble
et qu’en dedans tout flambe !

Arrête de t’ penser charitable
T’es pas meilleur
Tout ça ne tient à rien
tout ça c’est à la place de ton cœur
posé sur l’autel de tes zéros !

Arrête tes chants
arrête tes clans
ta vermine et tes famines,
tes cuivres, ton char et tes bravos
arrête de te servir
arrête de toujours en reprendre
arrête de te répandre
de tout salir, de tout vomir.
De tout détruire.

Fous moi la paix
dis , t’entends ?

balance la moi dans la gueule
vas y !
que ça entre dans ma chair
que ça me fasse un de ces signes !
j’en peux plus
vas y
fous moi la paix
dis
au moins une fois !

Depuis qu’on en parle
Depuis qu’ça menace
Depuis qu’on attend qu’ ça
Vas y et
arrête de chialer, dis,
arrête de tout louper sauf la mauvaise cible
arrête de m’ dire qu’ c’est pas ta faute
arrête de t’ tortiller,
arrête de reculer
arrête de t’excuser
arrête de t’ justifier
arrête de m’informer
de m’ licencier, de m’expulser
de m’expliquer, de m’ mesurer
arrête de me mentir
arrête de dire qu’ t’ es pas capable
qu’un truc pareil ça peux pas arriver.

Tu promets, tu signes jamais.
C’est plus du vice, c’est du mépris !

Vas y ! fais tout valser !

Fous moi la paix
T’entends ?
Vas y
en plein dans l’ portrait
Fous moi la paix !
Regarde moi !
j’ouvre ma chemise
j’ai rien dans les paumes
plus rien dans le coffre
J’ai plus de terre,
et j’ai plus d’ nom
J’ai qu’ ma peau et puis ces mots
Regarde, je ne bouge plus !
j’ suis désarmée !

Tu peux plus me rater !

Maintenant
Fous moi la paix
dis
Fous moi la paix !
Jette la moi en plein dans la gueule
Je t’en supplie
qu’au moins une fois
dans cette putain d’ vie
je goûte un peu la chair qu’elle a !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS