Poème 'Il faudra donc laisser s’éteindre toute cette chaleur' de Jacques PREVEL dans 'De colère et de haine'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Jacques PREVEL > Il faudra donc laisser s’éteindre toute cette chaleur

Il faudra donc laisser s’éteindre toute cette chaleur

Jacques PREVEL
Recueil : "De colère et de haine"

Il faudra donc laisser s’éteindre toute cette chaleur
Ultime d’une jeunesse dont l’accomplissement fut
profané
Alors que nous étions déjà dans la lumière
Alors que déjà se déchirait pour nous le voile opaque
Et que la nuit était saisie d’un rayonnement
Que l’aube tamisait de brouillard
Et je voyais des ailes immenses
se déployer au fond de mon désir comme le vol
De nos lèvres sur les hauteurs

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS