Poème 'Il y a toujours quelqu’un placé près de l’échiquier' de Jacques PREVEL dans 'De colère et de haine'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Jacques PREVEL > Il y a toujours quelqu’un placé près de l’échiquier

Il y a toujours quelqu’un placé près de l’échiquier

Jacques PREVEL
Recueil : "De colère et de haine"

Il y a toujours quelqu’un placé près de l’échiquier
Quand la partie n’est plus limitée qu’à quelques pièces capitales
Le jeu s’effare dans le silence ouvert de l’abîme
La main se crispe et le visage se déchire
Le gagnant sera précipité sanglant avant la chute
Le vaincu sera précipité sanglant de sa défaite
Mais le temps ricane impitoyablement ricane
Avec son masque de famine
Pendant que la main qui va signer le pacte oblitéré par la grimace du néant
Ne ressemble encore qu’à ce cri d’effroi
Comme un pieu dans ma conscience à vif

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS