Poème 'Impérieux mais indolent' de Anna de NOAILLES dans 'Poème de l'amour'

Impérieux mais indolent

Anna de NOAILLES
Recueil : "Poème de l'amour"

Impérieux mais indolent,
Tu parcours durement la vie,
Ayant jadis connu l’envie
De rêver, d’un cœur triste et lent.

Mais, comme un lutteur qu’on offense,
Tu repousses d’un brusque élan
Ces noblesses de ton enfance;
Ton œil est froid et vigilant.

— Puissé-je, mourir en brûlant!

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Saveur du dimanche
    -------------------------

    C'est un jour pour être indolent :
    Le temps de savourer la vie,
    D'errer, si tu en as envie,
    D'un pas bien paresseux et lent.

    Ce petit village de France
    A des étals où les chalands
    Admirent des fruits rutilants ;
    Ce marché, c'est ta providence !

    Et même, des marrons brûlants.

  2. ___Troller le dimanche___

    C'est demeurer juste indolent :
    1 entre-deux privé d'envie
    De se traîner juste en survie
    De bits à bits ambivalent

    Ce monde offert à la souffrance
    Ces petits riens ensorcelant
    Amoncelés dès ton enfance
    Ton cœur captif est vigilant

    __ Mais cependant bat oscillant !

Rédiger un commentaire

Anna de NOAILLES

Portait de Anna de NOAILLES

La comtesse Anna-Élisabeth de Noailles, née princesse Bibesco Bassaraba de Brancovan, est une poétesse et romancière française, d’origine roumaine, née à Paris le 15 novembre 1876 et morte à Paris le 30 avril 1933. Née à Paris, descendante des familles de boyards Bibescu et Craioveşti de Roumanie, elle est la fille du... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto