Poème 'J’ai une telle conscience de ton…' de Rainer Maria RILKE dans 'Les roses'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Rainer Maria RILKE > J’ai une telle conscience de ton…

J’ai une telle conscience de ton…

Rainer Maria RILKE
Recueil : "Les roses"

J’ai une telle conscience de ton
être, rose complète,
que mon consentement te confond
avec mon coeur en fête.

Je te respire comme si tu étais,
rose, toute la vie,
et je me sens l’ami parfait
d’une telle amie.

Poème préféré des membres

angi et ATOS ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Piaf-Tonnerre est l'ami du rosier,
    c'est depuis son enfance.
    Son âme est transformée en brasier
    où le feu brûle et danse.

    Son corps est enivré du parfum
    de la fleur printanière ;
    Son extase est complète, et sans fin,
    Son coeur boit la lumière.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS