Poème 'Je t’attends' de ATOS

Je t’attends

ATOS

J’ai mis une pièce à ma mémoire,
Une rustine, petite et maline,
Qui cache mes misères,
Qui claque la porte de mon âme au cœur de mes chagrins.

J’ai mis un sou dans ce bastringue,
Pour faire danser tous mes cauchemars,
Pour faire swinguer mes idées noires.

J’ai accroché quelques mots, un peu beaux et pas trop gros,
Posé quelques questions, et à côté toutes mes valises de
sottises.

Et pour ne pas te déranger j’ai semé tous mes feuillets.
J’ai invité tous mes avenirs et balayé mes souvenirs.

J’ai fait rentré le souffle de l’amour,
Histoire de changer d’air,
De respirer notre Terre.

J’ai oublié le puits de mon ennui
Pour m’abreuver à la source de la vie.
Et j’ai taillé toutes mes haines,
Pour écarter la fureur de l’orage,
La foudre de mes peines.

Et maintenant, je t’attends.

Je t’attends dans le noir,
Avec le dernier train du soir.

Poème préféré des membres

VVAL a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS